Bienvenue au Service Central des Archives de l’Université Catholique de Lille!

Quels services pouvons-nous rendre aux chercheurs ou aux anciens étudiants ?

 

D’abord, un mot sur nos collections

Depuis l’origine, le fonds des archives est constitué avant tout, de documents reçus ou émis par le Recteur puis par le Président-Recteur de l’UCL, c’est d’ailleurs de ces services qu’émanent régulièrement des besoins d’information d’ordre administratif. Les six facultés, les nombreuses écoles d’ingénieurs ainsi que les différents instituts et centres de recherches de notre ensemble, effectuent des versements, malheureusement trop irrégulièrement, ce qui nous a amené à mettre en oeuvre depuis quelques années, une politique de sauvegarde et de conservation de la mémoire collective qui commence à porter ses fruits.

Même si ce sont des archives privées, destinées en premier lieu à une utilisation interne, la richesse de certaines collections (plus de 300 plans, des milliers de photos) et le rayonnement de l’activité de l’UCL, que l’on doit notamment à la notoriété de certains des professeurs, en font une source archivistique importante pour l’histoire de Lille et du département.

Nous avons étendu notre politique d’archivage à l’ensemble des informations étudiantes. Notamment les dossiers pédagogiques qui sont en cours de numérisation et à la sauvegarde de la vie universitaire au travers notamment, de ses collections de publications (environ 130 titres de revues) ce qui représente une source d’informations importante pour les anciens étudiants mais aussi pour les chercheurs en général.

Quelques exemples de services rendus fréquemment :

    • Vous rechercher des documents iconographiques ou autres sur l’Histoire du quartier Vauban de Lille, afin de réaliser une exposition par exemple, nous pouvons vous aider, l’UCL est implantée dans le quartier depuis 1879!

 

    • L’architecture néo-gothique de notre université vous intéresse, nous vous proposons la consultation de photos, plans et articles sur le sujet,

 

    • Vous êtes un universitaire, vous pouvez solliciter les archives de l’UCL dans le cadre de vos travaux de recherches, notamment sur l’histoire de la médecine, des sciences et du droit par exemples. En effet, beaucoup de nos premiers professeurs ont été pionniers dans leur domaine et plusieurs articles et ouvrages scientifiques sont d’ailleurs, actuellement, en cours de rédaction,

 

    • Comme nous disposons d’un certain nombre d’anciens dossiers administratifs du personnel enseignant ou d’étudiants, vous pouvez compter sur notre service qui vous renseignera sur l’un de vos aïeuls ayant fait ses études ou ayant été enseignant à l’UCL,

 

    • Vous êtes un ancien étudiant de l’UCL, nous conservons ou recherchons pour vous des preuves attestant de votre parcours d’études ou de votre réussite aux examens, et pouvons vous aider à vous faire parvenir une attestation à ce sujet.

 

Voir les contributions actuelles du SCA au niveau scientifique

Aujourd’hui, la numérisation et la conservation électronique de certains documents et de certaines collections permettent de répondre plus facilement et plus rapidement, à une demande nationale et internationale. Alors n’hésitez-pas, même si vous êtes au bout du monde, contactez-nous par mail!

Pour en savoir plus sur :

Nos coordonnées :

Responsable du service : Cécile Caron : e-mail : cecile.caron@icl-lille.fr – téléphone : 03 59 31 50 14

Aide-Archiviste : Audrey Macquart : e-mail : audrey.macquart@icl-lille.fr – téléphone : 03 59 31 50 15

Histoire des archives de l’UCL

L’Université catholique de Lille, officiellement créée en novembre 1875 eut pour premier recteur un historien, Mgr Hautcœur, qui constitua, dès les origines jusqu’en 1888, un fonds d’archives…Il prit un soin tout particulier à conserver et à classer les papiers concernant les préliminaires, la fondation et la vie de l’établissement qu’il dirigea pendant quatorze ans (1874-1888).

Mgr Baunard qui lui succéda, utilisa ce beau matériel, notamment pour l’écriture des deux frères, dédié aux fondateurs de l’Université, Philibert Vrau et Camille Féron-Vrau.
Nous devons à un autre historien Mgr Lesne, recteur de 1920 à 1940, le plan de classement alphanumérique et administratif de ces archives. Archives du Rectorat avant tout, elles furent pendant longtemps conservées dans le bureau même du Recteur qui en était le conservateur. Elles lui servirent pour écrire son Histoire de la fondation de l’Université Catholique de Lille (1874-1877) parue en 1927.
L’importance des documents conservés, ainsi qu’une réorganisation interne, a permis de constituer en 1958, un vrai service d’archives géré par un archiviste qui s’efforça de collecter et de centraliser le plus grand nombre de documents. Il combla aussi les manques afin de faire de ces archives « la mémoire du passé ». Mais il n’existe pas alors, de règlement qui imposent aux différentes entités des versements réguliers d’archives. Les  statuts des facultés précisent que chacune d’entre elles ait un fonds propre.
Le Chanoine Melchior, ce premier vrai archiviste a su développer le plan de classement de Mgr Lesne et laisser un inventaire finement détaillé de ces archives du passé.
Les successeurs du Chanoine, sont des conservateurs, certes, mais ayant de lourdes charges d’enseignement ou d’administration. En effet, le Frère Jean-Pierre Ribaut (conservateur de 1974 à 1999) qui fit son apprentissage auprès du Chanoine Melchior, était avant tout enseignant-chercheur en Lettres Modernes et Vice-doyen de la Faculté Libre des Lettres et des Sciences Humaines. Il en a profité pour publier de nombreux articles sur l’histoire de la Catho, notamment dans la revue de l’Université Ensemble. Son parcours est si riche qu’il est impossible de le décrire en quelques lignes. Cependant, il faut noter  son adhésion active à l’Association des Archivistes de l’Eglise de France, qui regroupe aujourd’hui, environ 300 adhérents, où il joue encore, entre autres, un rôle conséquent de médiateur entre les grandes institutions d’Etat, comme la Direction des Archives de France, avec qui il a toujours entretenues d’excellentes relations, ce qui a premis à de nombreux adhérents de pouvoir se former auprès des meilleurs experts en archivistique.
Quant à Madame Catherine Masson (conservatrice de 1999 à 2007) qui le remplaça, fut  elle-aussi enseignant-chercheur et maître de conférences en Histoire Contemporaine à la faculté et perpétuant la tradition littéraire du frère Ribaut concernant les archives historiques, elle rédige, maintenant qu’elle en a le temps, un bel ouvrage sur l’Histoire de l’UCL qui devrait sortir des presses du Septentrion, au cours du second semestre 2010.
Ces deux derniers furent pendant un temps, assistés par une aide-archiviste, Madame Corinne Desmettre, alors bibliothécaire à mi-temps et qui prendra, à temps plein, la direction du service en 2007, après le départ de Madame Catherine Masson.
La mission des Archives s’étant étendue au records management* et compte tenu de la nouvelle politique des archives et des contraintes et règlements en vigueur, elle est dorénavant assistée par Mademoiselle Audrey Macquart.
*JO n°0094 du 22 avril 2009 page 6949
texte n° 83 -NOR: CTNX0908579K

Termes et définitions :  Gestion de l’archivage ; Équivalent étranger : Records management.

Domaine : Tous domaines.
Définition
: Organisation et contrôle de la constitution, de la sélection, de la conservation et de la destination finale des documents d’une administration, d’une entreprise ou d’un organisme.

Ouvrages parus récemment, à paraître ou en préparation

Sorti en mars 2010

Histoire de la Faculté de médecine et de pharmacie de Lille de 1876 à 2003 / par Jacques Liefooghe et Henri Ducoulombier, professeurs honoraires de la FLM ; Préface de Thérèse Lebrun, Président-recteur de l’Université Catholique de Lille. Ed. du Septentrion, 552 pages, format 16×24, 2010. (Collection : Histoire et civilisations ; ISBN : 978-2-7574-0150-7)
Accompagné d’un CDRom d’annexes documentaires

Présentation du livre

Curiosité universitaire, car unique en France, fruit d’une utopie audacieuse qui projetait de restaurer la « chrétienté » dans le pays, pépinière de médecins et pharmaciens engagés au service de leurs contemporains et foyer actif de réflexion bioéthique, la Faculté libre de médecine et de pharmacie a été et reste encore tout cela à la fois.
L’ouvrage retrace les difficultés extrêmes qu’elle a connues et surmontées depuis sa création en 1876, dans le climat des luttes religieuses de l’époque. Oppositions farouches, obstructions sournoises, indifférence, discriminations jalonnent le premier siècle de son parcours. Elle a pu se maintenir grâce à la générosité des catholiques de la région et à la foi et l’abnégation de ses enseignants.
La reconnaissance de son autonomie pédagogique en 1972 lui a permis de prendre enfin sa place dans le paysage hospitalo-universitaire français. Elle essaie d’y maintenir son originalité d’institution d’Église, membre d’une Université catholique, tout en s’adaptant à l’évolution du monde actuel. Voir la table des matières
Voir la table des matières

Un mot sur les auteurs
Le docteur Jacques Liefooghe,né à Steenvoorde (Nord), a fait toute sa carrière à la faculté de médecine et de pharmacie de l’Université catholique de Lille. Professeur de physiologie, il en a été doyen de 1970 à 1982 et a participé largement au renouveau de la faculté et de ses hôpitaux.
Le docteur Henri Ducoulombier, originaire de Tourcoing, ancien élève la faculté de médecine et de pharmacie de l’Université catholique de Lille, y a enseigné la pédiatrie et les maladies infectieuses et occupé un poste de chef de service à l’hôpital Saint-Antoine de Lille. Il est membre de la Société française d’histoire de la médecine.

Ce livre parait dans le cadre du Centenaire de l’ACEM qui a été célébré les 20 et 21 mars derniers. Les auteurs avaient prévu au programme des festivités, l’organisation d’un cycle de conférences sur l’Histoire de la Faculté.

Pour en savoir plus sur le Centenaire de l’ACEM.

Ouvrages en préparation

  • Actuellement, Mme Catherine Masson, enseignant-chercheur et Maître de conférences en Histoire contemporaine, conservateur des archives de l’UCL de 1999 à 2007  exploite les fonds du SCA en vue de l’écriture, déjà bien engagée, d’une Histoire de l’UCL de la fondation à la création de la Fédération Universitaire et Polytechnique de Lille (la FUPL plus communément appelée l’UCL). Elle vient de sortir un livre sur le Cardinal Liénart, qui fut Chancelier de notre université pendant de longues années, mais avant tout cela, un simple aumônier militaire en 1914-1918 dont nous pouvons découvrir ici le journal de guerre.
  • Présentation et bon de commande du livre
  • M. Michel Falise, Président-recteur honoraire, prépare la sortie d’un livre sur son parcours à l’UCL, notamment. Economiste, ancien adjoint au Maire de Lille, Président fondateur du réseau européen universitaire d’éthique, …. M. Falise dont les activités ont largement débordé le secteur universitaire a vécu de très nombreuses expériences professionnelles et humaines, nous espérons qu’il nous en fera bien profité.Il faut noter la parution en 2008 du livre de M. Falise et de Mme Lebrun, notre Président-recteur actuel, préfacé par M. Jacques Delors, intitulé Acteurs dans un monde en mutation. L’ouvrage cherche à aider à la compréhension d’une vision globale du monde actuel tant sur le plan historique qu’économique, financier, social ou culturel et propose quelques repères essentiels et articulés des mutations en cours. Il indique des voies d’actions dans plusieurs domaines : entreprise, famille, santé, éducation , culture, etc….

Publications et travaux non UCL

  • M. Moshe Feinsod,  éminent Professeur de Neuro-psychiatrie et directeur de la division de neurologie à l’hôpital Ramban de Haifa (Israël) a passé 2 semaines à Lille en 2009  afin de consulter les dossiers sur le Dr. Henri Duret, pionnier dans le domaine de la chirurgie clinique des traumatismes cérébraux et qui signala la découverte du choc céphalorachidien dès 1878. Le Pr. Duret (1849-1921) a été longtemps doyen de notre Faculté Libre de Médecine à ses débuts et il prit et soutenu de nombreuses initiatives qui ont permit l’évolution du secteur santé de Lille en particulier. Le Pr Feinsod utilise une partie de sa vie à l’étude de ces médecins et chirurgiens du passé qui firent tant évoluer la chirurgie et la médecine tout simplement en se consacrant aux blessures des autres. La dévotion de Duret pour les blessés de 14-18, sa force morale, sa foi et son désir permanent de toujours apprendre davantage, l’ont tout de suite fasciné. Il prévoit de revenir cette année,  et compte bien épuiser nos ressources en la matière ainsi que celles de la Bibliothèque du Patrimoine, qui possède et numérise pour ce professeur, les ouvrages de référence du Pr  Duret devenu très rares.
  • Nous signalons la sortie récente d’un ouvrage sur le Sénateur-Maire de Roubaix, André Diligent né en 1919 et décédé en 2002, fils de Victor Diligent, dirigeant du Sillon du Nord (1881-1931) et filleul de Marc Sangnier (1873-1950). Ce travail a été réalisé à partir de ses propres archives, actuellement conservées à la Médiathèque de Roubaix. Lui et son père suivirent tous deux leurs études de droit à l’UCL.
  • Sa fiche d'étudiant à l'UCL Présentation du livre avec bon de commande

Les gargouilles de l’UCL

L’UCL par Paul Thiriat vers 1911

Les 20 et 21 mars 2010, l’ACEM (l’Association Corporative des Etudiants de Médecine) a fêté ses 100 ans

Pour en savoir encore plus sur ce qui s’est passé : http://flm.icl-lille.fr/faculte/faculte-actualites.asp

Le records management à l’UCL

C’est à la suite d’un audit sur le management de l’information et des documents d’administration, dont j’ai présenté les conclusions et les préconisations en termes d’outils et de solutions d’amélioration, qu’il m’a semblé indispensable en accord avec ma direction et en premier lieu, d’entreprendre la mise en oeuvre du records management à l’ICL (Institut Catholique de Lille).

Cette première solution a pour avantage, lors de la première étape d’un tel projet, la mise à plat d’un existant informationnel et documentaire et donc d’avoir une vue d’ensemble des problématiques liées à la conservation et à la gestion des documents vitaux. C’est, en quelque sorte, un premier pas vers la mise en place d’autres solutions méthodiques ou logicielles, tels que la GED (Gestion électronique Documentaire), le KM (Gestion des connaissances) ou encore l’archivage électronique, par la conception d’un SAE (Système d’Archivage Electronique) ou de la structuration d’un Intranet, d’un logiciel de banques d’images, par exemples.

Avec plus de 500 acteurs, enseignants et administratifs confondus, l’ICL comprend 6 facultés (Lettres et Sciences Humaines, Droit, Sciences Economiques, Théologie, Médecine, Sciences et Technologies) et plus de 25 services administratifs et techniques. Ce qui engendre, bien entendu, une très importante production et réception de documents que l’on a bien du mal à maîtriser, chacun ayant sa manière de gérer ces informations.

Au sein de l’UCL, avec ces 21 200 étudiants inscrits, la vie universitaire étudiante bat son plein. Il existe à ce jour, plus de 300 associations étudiantes, associées au écoles et aux facultés et administrées par la Fédération des Etudiants (la Fédé ou encore la FEUCL) qui tente de mettre de l’ordre dans ses dossiers. Pour cela, elle propose des soirées formation aux membres élus et ainsi, accompagnée des records managers du Service Central des Archives et du Records Management, dont je suis responsable depuis 3 ans, nous essayons de mettre de l’ordre en proposant cette méthode, qui avec un peu de bonne volonté, peut-être mise en application rapidement. En effet, il devient de plus en plus important de mettre tout en oeuvre pour que la passation des dossiers des associations, à l’occasion des changements d’équipes, au regard des élections annuelles, se passe au mieux. Voir : la présentation faîte aux étudiants et les ateliers. C’est aussi pour nous, l’occasion de les sensibiliser à la conservation de la mémoire collective et étudiante de notre ensemble universitaire.

Le records management met essentiellement l’accent sur les documents records, sur ceux obéissants à des exigences légales de conservation et de communication. Cependant, les besoins d’amélioration globale m’ont porté à diriger mon action sur un ensemble de documents, quel que soit leur support et quel que soit leur valeur. Un document n’est-il pas record aussi, lorsqu’il est indispensable à la conduite de l’activité, voire à la prise de décision, à un moment donné de son existence, même s’il n’a pas de durée de conservation légale?

C. Desmettre

Pas encore d’articles

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.